Louarn 2

Magnifiques second maître et matelots clairons en 1916, qui se distinguent par leur galon en laine à losanges tricolores au bas des manches.

L'arrière grand-père Guillermou (02)

Voici un maître principal de 1re classe (2 câbles accompagnent la baguette à dents de scie), dont il existe peu de photos...

Pour mémoire, " les emplois de maîtres principaux des constructions navales et des mouvements du port sont créés par deux décrets du 14 juin 1865. Il s’agit alors d’offrir aux meilleurs maîtres entretenus des arsenaux, eux-mêmes anciens contremaîtres du personnel ouvrier ou officiers mariniers, une possibilité de promotion au statut d’officier (civil), plus accessible que ne l’est celle, par concours public, au grade de sous-ingénieur de 3ème classe du Génie maritime. Les emplois de maîtres principaux de l’artillerie sont quant à eux créés le 9 mars 1867.

Chargés d’un atelier ou d’un chantier, les maîtres principaux des constructions navales secondent les ingénieurs du Génie maritime et peuvent même être appelés à les suppléer."

PMLORIENT

Des pompiers de la marine de Lorient posant fièrement devant leur engin dans les années 1930. On remarque l'insigne de col spécifique adopté en 1911 : ancre et haches croisées.

exercice du revolver

L'exercice du revolver sur le vaisseau-école La Couronne dans les années 1900. Les matelots sont en tenue de travail (effets de toile rousse par dessus les effets de drap). Le sabre d'abordage modèle 1833 et le revolver modèle 1873 font encore partie de la dotation ; il convient donc de s'entraîner à leur maniement...

cole TSF2

Une promotion d'élèves de l'école des marins radiotélégraphistes au début des années 30. Le maître à droite a un écusson frontal sur sa casquette depuis le 4 avril 1928 et trois galons depuis le 9 mai 1929. Les matelots brevetés ou quartiers-maîtres de 2e classe au milieu sont en tenue de travail en toile rousse.

démo à bord Couronne 1901

En 1901, le commandant et deux officiers de la frégate cuirassée La Couronne (type Gloire 1862 - 1911) présente le fonctionnement d'une pièce de 16,2 cm à un camarade de l'armée. La Couronne est alors le vaisseau-école des canonniers à Toulon. Les officiers de marine sont en tenue n°5 telle que prescrite par le décret du 3 juin 1891.

CAPeytesdeMontcabrier par VAEAbrial 160139

Le contre-amiral Peytes de Montcabrier est décoré le 16 janvier 1939 par le vice-amiral d'escadre Abrial. Les deux officiers généraux sont dans la tenue n°2 telle que définie par l'arrêté ministériel du 22 janvier 1931 : casquette (on voit bien la différence entre le simple rang de broderies de contre-amiral et le double rang de vice-amiral), ceinturon porte-épée, pas d'épaulettes, pas de ceinture de commandement.

cérémonie décorations

Remise de décorations dans une cour de l'hôtel de la marine, au 2 rue Royale, en 1928 : les officiers généraux possèdent encore la casquette à ancre brodée sur la coiffe, tandis que les officiers supérieurs disposent déjà de la casquette à écusson frontal introduite le 22 septembre 1927. La casquette à écusson frontal sera réglementaire pour les officiers généraux à partir du 28 décembre 1928. L'officier général de 1ère classe d'un corps assimilé qu'on ne parvient pas à identifier est probablement en 2ème section, car il porte encore la redingote à col fermé normalement délaissée depuis 1926 (11 avril).

cabinet M de Lanessan 1901

Le cabinet du ministre Lanessan (1843 - 1919) en 1901. Les officiers de marine et les officiers des corps assimilés portent, comme il se doit pour les officiers de la marine attachés au cabinet, les aiguillettes en or, la ceinture de commandement et l'épée (y compris le lieutenant de vaisseau au 2ème rang, 2ème à partir de la gauche).

compteur.js.php?url=8G3ZAH2XDq8%3D&df=B0